10 principes stoïciens de vie (Marc Aurèle)

Pensées pour moi-même. Marc Aurèle

Comment faire pour mener une bonne vie ? Voilà probablement l’une des questions les plus importantes qui soient.

De nombreuses religions ou philosophies ont proposé leurs réponses pratiques à cette question. Et parmi les philosophies, celle qui semble le mieux y répondre c’est la philosophie stoïcienne.

Marc Aurèle en est la meilleure illustration. A la fois, Empereur romain et philosophe stoïcien, il a dirigé l’Empire romain à son apogée.

Il est l’exemple même de la morale stoïque mise en pratique. De même qu’un athlète répète inlassablement ses mouvements pour les perfectionner et les rendre automatiques, Marc Aurèle écrivait régulièrement ses principes pour les fixer au plus profond de son subconscient et en faire des habitudes de vie.

Comme le fait remarquer le philosophe Pierre Hadot, l’empereur stoïcien concevait la philosophie stoïque comme une manière de vivre. Et c’est de cette collection de méditations écrites pour son usage personnel que sont issues les “Pensées pour moi-même“.

Dans cet article, vous allez découvrir les dix plus importants principes stoïciens de vie de Marc Aurèle. Ces principes vous permettront de gagner en sérénité dans un monde agité.

Principe stoïcien #1 : Apprenez à contrôler vos émotions

“Etre maître de soi et ne pas se laisser entraîner par rien.” – Marc Aurèle (Livre I, XV).

Pensées pour moi-même

L’un des premiers principes stoïciens est d’apprendre à contrôler son caractère. Quelle que soit la situation, dans la maladie comme dans les tourments, le stoïcien montrera toujours une bonne humeur.

En compagnie des autres, il ne s’emportera jamais. Maître de lui-même, il ne rira pas plus qu’il ne le faut. Maître de ses états intérieurs, il ne se montrera pas énervé face à une situation compliquée.

Vous devez tenter de parvenir à la maîtrise intérieure quelle que soit la situation extérieure.

Principe stoïcien #2 : La meilleure des retraites est en soi-même

“Nulle part, en effet, l’homme ne trouve de plus tranquille et de plus calme retraite que dans son âme.” – Marc Aurèle (Livre IV, 3).

Pensées pour moi-même

Pour s’évader d’un quotidien parfois trop agité, nous pensons à voyager à la montagne, à la plage ou à la campagne.

Mais pour le stoïcien, cette évasion n’est pas une solution. Car celui qui a l’esprit troublé amènera son esprit tourmenté avec lui où qu’il aille.

Pour acquérir une tranquillité d’esprit dans un monde agité, il faut apprendre à accepter ce qui ne peut être changé et à prendre le contrôle sur votre zone d’influence. Il faut notamment accepter le comportement des autres tout en restant prudent. Dites-vous que, lorsqu’ils commettent des erreurs, ils ne le font pas exprès.

Apaisez-votre esprit et vous constaterez que la véritable retraite, celle qui fait véritablement du bien, est en soi-même.

Principe stoïcien #3 : Rappelez-vous constamment que votre temps est limité

“N’agis point comme si tu devais vivre des milliers d’années.” – Marc Aurèle (Livre IV, 17).

Pensées pour moi-même

Le temps est notre ressource la plus précieuse. Nous ne savons pas de quelle quantité nous disposons. Et nous confondons cette incertitude avec l’infini. Comme disait Sénèque, le problème “ce n’est pas que nous disposions de très peu de temps, c’est plutôt que nous en perdons beaucoup”.

Pour les stoïciens, c’est seulement lorsque vous prenez conscience du caractère limité de votre durée de vie que vous pouvez vous concentrer sur ce qui est vraiment important pour vous.

Principe stoïcien #4 : Prenez le contrôle sur vos opinions

“Songe que tout n’est qu’opinion, et que l’opinion elle-même dépend de toi.” – Marc Aurèle (Livre XII, 22).

Pensées pour moi-même

Nos opinions sont des croyances plus ou moins temporaires. Elles s’établissent souvent inconsciemment selon des causes indépendantes de notre volonté. Et pourtant, ce sont elles qui motivent la plupart de nos actions.

Ainsi, lorsque nous pensons réagir à un événement, en réalité nous ne réagissons pas au fait en tant que tel, mais à notre opinion sur cet événement.

Pour changer votre réaction, il faut donc apprendre à changer votre opinion. Soit en la transformant en connaissance réfléchie. Soit par des techniques telles que l’affirmation, la répétition, la suggestion ou la contagion (s’exposer à un environnement dans lequel l’opinion cible est répandue). L’idéal est d’apprendre à supprimer son opinion.

Principe stoïcien #5 : Ne soyez pas indifférent aux plaintes d’un ami

“Ne jamais être indifférent aux plaintes d’un ami, même s’il arrive que ce soit sans raison qu’il se plaigne.” – Marc Aurèle (Livre I, 13).

Pensées pour moi-même

Pensez à accorder du temps à vos amis. Ne décalez pas vos rendez-vous à cause de vos obligations professionnelles ou autres. Une amitié vous nourrit. Elle apporte du bonheur à votre ami comme à vous-même.

Lorsque votre ami se plaint sans raison, montrez-vous compréhensif. C’est tout ce qu’il demande : être écouté et se sentir compris. Ne laissez pas trop de temps passer entre vos rencontres. Et lorsque vous vous voyez, soyez présent. L’amitié est fragile. Prenez-en soin.

Principe stoïcien #6 : N’accusez pas les autres

“Il faut t’habituer à n’avoir que les seules idées à propos desquelles si on te demandait soudain : “A quoi penses-tu maintenant ?” tu puisses répondre avec franchise “à ceci et à cela””. – Marc Aurèle (Livre III, 4).

Pensées pour moi-même

Parfois, nos idées s’emballent et nous pouvons nous laisser aller à imaginer que certaines personnes nous sont malveillantes. C’est rarement vrai. La plupart du temps, lorsque des gens vous nuisent, c’est par ignorance et non par méchanceté.

Ne laissez pas votre esprit s’embourber dans des idées négatives sur les autres. Développez une attitude simple et bienveillante envers les personnes que vous rencontrez. Ne les considérez pas comme vos adversaires.

Principe stoïcien #7 : Soyez utile à votre entourage

“Ai-je fait acte utile à la communauté ? Je me suis donc rendu service. Aie toujours et en toute occasion cette maxime à ta portée, et ne t’en dépossède jamais.” – Marc Aurèle (Livre XI, 4).

Pensées pour moi-même

Le philosophe Ralph Waldo Emerson exprime cette idée mieux que quiconque : “Le but dans la vie n’est pas d’être heureux. C’est d’être utile, d’être honorable, de faire preuve de compassion, d’avoir un impact. Soit de faire en sorte que notre existence ait compté pour les autres et qu’on ait bien vécu.”

Principe stoïcien #8 : Offrez sans rien attendre en retour

“Indifférence pour la vaine gloire que donne ce qui passe pour être des honneurs.” – Marc Aurèle (Livre III, 4).

Pensées pour moi-même

Bien souvent quand on réalise des bonnes actions, on en fait la publicité auprès de son entourage pour en obtenir des retombées symboliques (considération, respect, etc.). Ou sinon, quand on offre quelque chose à quelqu’un, on espère, au fond de soi, qu’il nous rendra un jour la pareille.

La philosophie stoïcienne encourage à réaliser des bonnes actions. Mais vous devez réaliser vos bonnes actions sans rien attendre en retour. La bonne action doit se suffire à elle-même.

Cette attitude consistant à offrir sans rien attendre en retour (mais tout en restant ouvert à ce que les autres peuvent vous proposer) vous apportera de la sérénité. Car celui qui attend quelque chose en retour sera souvent frustré car déçu du retour.

Principe stoïcien #9 : Apprenez à ne désirer que ce qui est dans votre zone de contrôle

“N’aimer uniquement que ce qui t’arrive et ce qui constitue la trame de ta vie.” – Marc Aurèle (Livre VII, 57).

Pensées pour moi-même

L’essence du jugement consiste à distinguer ce qui relève de nous et ce qui n’en relève pas. Ce qui relève de nous, c’est ce qui nous appartient : nos jugements et nos actions. Et ce qui ne relève pas de nous, c’est ce qui ne nous appartient pas : les événements extérieurs (y compris les résultats de nos actions). Vous devez apprendre à comprendre ce qui relève de vous et ne désirer que cela.

La philosophie stoïcienne promet “une vie sans peine, sans crainte et sans trouble”. Mais elle le permet uniquement par la compréhension de ce qui est possible et l’acceptation de ce qui est impossible.

Principe stoïcien #10 : Ne remettez pas les choses à plus tard

“Rappelle-toi depuis combien de temps tu remets à plus tard et combien de fois, ayant reçu des Dieux des occasions de t’acquitter, tu ne les as pas mises à profit”. – Marc Aurèle (Livre II, 4).

Pensées pour moi-même

Le temps que nous avons n’est pas infini. A force de remettre les choses au lendemain, un jour vous vous retrouverez surchargé par tout ce que vous n’avez pas fait et vous n’aurez plus la possibilité de le faire. Pensez à votre version future de vous-même et faites aujourd’hui les choses pour elle. Votre “futur vous” vous en sera reconnaissant.

“N’expliquez pas votre philosophie. Incarnez-la.” (Épictète)

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à ma newsletter hebdomadaire pour être informé de la publication d’autres articles similaires.

Pour en savoir plus : Pensées pour moi-même.

Pour copier et partager : https://mikaelecanvil.com/10-principes-stoiques/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *