Comment utiliser le pouvoir des habitudes

Le pouvoir des habitudes : Changer un rien pour tout changer

“Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence ainsi, n’est pas un acte mais une habitude.” – Will Durant.

On entend souvent dire que : “la culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié”. Est-ce que ce qui reste quand on a tout oublié ce ne seraient pas plutôt les habitudes ? N’est-ce pas nos actions régulières qui définissent qui nous sommes ? Et donc, si nous modifions nos actions, ne pouvons-nous pas changer nos identités ?

Pour savoir ce que quelqu’un deviendra à moyen terme, il suffit généralement de regarder ce qu’il fait régulièrement tout le long de la semaine. Nous sommes en effet le produit de nos actions répétées sur la durée, c’est-à-dire le résultat de nos habitudes.

Ainsi, les habitudes apparaissent comme le copilote automatique de notre vie. Tout l’enjeu pour celui qui cherche à progresser sera donc de consciemment définir ses habitudes pour en faire un partenaire au service de ses objectifs.

Aujourd’hui, en 2020, tout le monde est plus ou moins conscient de l’énorme impact qu’ont les habitudes dans nos vies. Et pourtant, paradoxalement, les habitudes ce sont justement les automatismes qui échappent à notre conscience.

Par exemple, quelle est la première chose que vous faites quand vous vous levez le matin ? Que faites-vous dès que vous arrivez sur votre lieu de travail ? Et quand vous avez terminé votre journée et que vous rentrez, que faites-vous généralement ? Ne faites-vous pas souvent les mêmes choses toutes ces fois sans même le réaliser ? Vous avez probablement vos habitudes.

Le livre “Le Pouvoir des Habitudes” (The Power of Habit) nous explique l’importance qu’ont les habitudes dans notre vie. Mais surtout, il décrit les mécanismes de fonctionnement des habitudes : pourquoi nous les faisons, comment conserver les bonnes habitudes et comment changer les mauvaises.

Cet article a pour objectif de synthétiser les idées les plus importantes du livre pour vous permettre de reprendre la main sur vos habitudes.

Comment fonctionnent les habitudes ?

Tout se déroule dans le cerveau. Les habitudes peuvent être décrites comme un processus neurologique en trois étapes.

  1. Le signal : le déclencheur de la routine (le signal de départ qui notifie le cerveau).

  2. La routine : la réponse au signal (la stratégie que le cerveau met en place pour répondre au signal).

  3. La récompense : le niveau de satisfaction que notre réponse apporte au cerveau.

La boucle de l’habitude

Selon ce modèle, le cerveau reçoit d’abord un signal lié à un environnement. Ensuite, le signal déclenche une réponse (une stratégie). Puis, la réponse engendre un niveau de satisfaction.

C’est seulement quand le niveau de satisfaction est jugé suffisant par le cerveau que la réponse est acceptée et devient une routine. C’est à cet instant que le cerveau, constamment en quête de moyens pour économiser de l’énergie, cesse de participer à la prise de décision. La réponse est automatisée. Une habitude est née.

Le cas Febreze

Le pouvoir des habitudes est si important qu’il est régulièrement utilisé dans les stratégies commerciales. Nous allons voir cela avec un cas concret : le désodorisant Febreze.

Un jour, un scientifique d’une société de distribution américaine (Procter & Gamble) a inventé le premier désodorisant. Un produit léger qui chassait rapidement les mauvaises odeurs. Quelle invention extraordinaire ! Tous les principaux cadres de la société américaine étaient convaincus d’être assis sur une mine d’or.

Le besoin existait : chasser les mauvaises odeurs. Donc le marché potentiel existait. Il ne restait plus qu’à vendre le produit. Les experts de la vente avaient déjà leur plan : faire de Febreze une habitude pour rendre systématique l’utilisation du produit. Mais comment procéder concrètement ?

Ils ont d’abord distribué des échantillons de Febreze à des personnes qui avaient des animaux ou qui travaillaient dans des milieux avec de fortes odeurs. Leur objectif initial était de faire de Febreze la réponse au signal “mauvaise odeur”.

Les prospects/testeurs ont utilisé le désodorisant quelques temps puis ils l’ont complètement oublié. Et cela pour une raison toute simple : lorsque l’on vit dans un environnement odorant, au bout d’un moment, on finit par ne plus faire attention à l’odeur. Aucune nouvelle habitude n’a émergé. Ce fut un échec.

Finalement, les ventes de Febreze ont décollé lorsqu’ils ont positionné leur produit comme une récompense associée à l’accomplissement d’un tâche ménagère. Vous avez fini de nettoyer une chambre, un bureau ou autre ? Un “pschitt” et l’odeur dégagée par Febreze devient la récompense de la satisfaction de la tâche accomplie.

Le signal est le désordre; la routine est le nettoyage; l’odeur de Febreze devient la récompense (la confirmation que la tâche est finie).

Le cas Pepsodent

Comment le brossage de dents a fini par devenir une habitude ? Comment faire en sorte de convaincre des millions de gens d’acheter du dentifrice pour un besoin qu’ils ne ressentaient pas ? En le faisant rentrer dans la boucle des habitudes.

Cela s’est également fait en procurant une récompense. Il s’agit de la sensation de fraîcheur et/ou de picotement que produisent les dentifrices. Cette sensation n’est pas nécessaire pour le fonctionnement du produit. Mais ce signal de récompense est indispensable pour faire rentrer l’acte dans la boucle d’une habitude.

Le pouvoir des habitudes-clés

Toutes les habitudes ne sont pas d’égale importance. Lorsque vous changez certaines petites habitudes, cela peut potentiellement déclencher une réaction en chaîne.

Ces habitudes sont les habitudes-clés. Quand vous les commencez, vous entamez un processus qui au bout d’un certain temps peut radicalement changer votre vie. Ce sont des micro actions qui engendrent des macro impacts.

Cela se vérifie aussi bien à l’échelle d’un individu que d’une organisation.

Au niveau d’une organisation

Lorsque Paul O’Neill est devenu le CEO de Alcoa, il a axé sa stratégie sur la sécurité des conditions de travail : politique “zéro blessure au travail”. De nombreux actionnaires ont paniqué. Pourquoi le nouveau CEO parlait de sécurité et non pas des concepts financiers usuels (profit, rendement, réduction des coûts, etc.).

Au final, cette stratégie a transformé radicalement l’entreprise : de nouvelles valeurs, un système de communication plus efficace pour faire remonter les incidents, des salariés qui se sont sentis écoutés et compris, etc. Le cours de l’action a explosé. Et la méthode de changement par les habitudes-clés de Paul O’Neill est devenu un modèle de transformation des entreprises.

Au niveau d’un individu

De nombreuses études ont mis en avant l’impact que peut avoir le démarrage d’une habitude comme la reprise d’une activité sportive régulière.

Les gens qui pratiquent du sport, même occasionnellement, font un peu plus attention à leur alimentation. Ils sont également plus productifs au travail. En général, ils fument moins et ils sont plus patients avec leur entourage. Bref, ils rentrent dans une dynamique positive. La pratique sportive peut donc être considérée comme une habitude-clé.

En apportant des petites victoires, les habitudes-clés ouvrent des possibilités pour le développement d’autres nouvelles habitudes positives. C’est comme un effet boule de neige car chaque victoire renforce la croyance que le changement est possible : “si je suis parvenu à changer dans ce domaine alors je peux peut-être également y arriver dans cet autre domaine.

Une autre façon de renforcer votre volonté et votre confiance dans le changement est de rejoindre un groupe dans lequel des gens ont déjà réalisé le changement que vous désirez. Voir le changement par l’identité du livre “Un rien peut tout changer.

Comment changer une habitude

Il y a plusieurs méthodes pour changer ses mauvaises habitudes. Vous pouvez trouver celle qui vous correspond en faisant des tests. Charles Duhigg a tiré de la science des habitudes le principe suivant : pour supprimer une mauvaise habitude, vous devez la remplacer par une autre.

Voici la méthodologie pour supprimer une mauvaise habitude :

  1. Identifiez la routine que vous voulez changer (grignotage, parcourir votre smartphone, perdre trop de temps sur les réseaux sociaux, etc.)

  2. Identifiez la récompense : vous aimez la récompense associée à la routine que vous voulez supprimer. Vous devez trouver une nouvelle routine qui vous apporte une même récompense (ou du moins un niveau de satisfaction similaire).

  3. Identifiez le signal : Les signaux proviennent en général de l’une des cinq catégories suivantes : le lieux où vous êtes, l’heure, votre état émotionnel, votre entourage, un événement qui vient de se dérouler.

  4. Créez un plan : Les différentes étapes (signal, routine, récompense) de votre boucle de l’habitude sont identifiées. Maintenant, écrivez un plan à froid et soyez le plus précis possible pour n’avoir aucune incertitude ni raison d’abandonner lorsque vous voudrez le mettre à exécution “à chaud”.

Par exemple : demain, lors de ma pause déjeuner à 12h30 (signal temporel), je sortirai courir 20 minutes pour pouvoir me sentir en forme et détendu (récompense). Le rajout de détails permet autant de convaincre les autres que de se convaincre soi-même.

Le mot de la fin

J’ai beaucoup apprécié la lecture du livre “Le pouvoir des habitudes“. Il y a des livres que l’on lit et qui nous mettent dans un état d’esprit positif. Ce livre en fait définitivement partie. Le reporter Charles Duhigg raconte plusieurs anecdotes inspirantes qui peuvent alimenter votre motivation. Rien que pour cela, je vous recommande la lecture de ce livre.

Sur un plan pratique, j’ai quand même préféré la lecture de Un rien peut tout changer (Atomic Habits). James Clear met plus l’accent sur le changement profond par l’identité (voir le modèle de l’identité par l’action). Un concept que j’ai personnellement trouvé plus efficace. Mais, au final, chacun doit faire ses propres tests pour trouver la solution qui lui correspond mieux.

“Chaque action que vous faites est un vote pour le type de personne que vous souhaitez devenir. Aucune action individuelle ne va transformer vos croyances mais plus les votes s’accumulent et plus votre nouvelle identité se confirme.” – James Clear.

A retenir : Gardez en mémoire le modèle mental de l’habitude. Il s’agit d’une boucle en trois étapes successives : signal/réponse (routine)/récompense. Pour changer une habitude, identifiez consciemment chacune des trois étapes de l’habitude en question et choisissez sur laquelle vous allez agir. Vous pouvez remplacer le signal par un autre (en changeant d’environnement). Ou bien, vous pouvez associer une nouvelle routine à ce signal pour un même niveau de récompense. Sinon, vous pouvez vous trouver une nouvelle récompense.

RDV dimanche prochain pour un nouvel article.

Pour copier et partager : https://mikaelecanvil.com/le-pouvoir-des-habitudes/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *