Awareness : S’éveiller pour mieux vivre

Awareness – Bien vivre : Quand la Conscience s’Eveille

La plupart des gens, bien qu’ils ne le sachent pas, sont endormis.” – Anthony De Mello.

Dans “Awareness” (“Quand la conscience s’éveille“), Anthony De Mello appelle tout un chacun à prendre conscience qu’il est endormi et à s’éveiller.

Il recommande au lecteur qui cherche à vivre plus sereinement de s’éveiller pour voir le monde tel qu’il est réellement. Accepter le monde tel qu’il est, au fond, cela revient à s’accepter soi-même.

Dans cet article, vous découvrirez les principaux enseignements du livre.

S’éveiller

“Avoir conscience signifie regarder, observer ce qui se passe en nous et autour de nous.” – Anthony De Mello.

Les nombreuses influences que nous subissons au cours de la vie nous endorment. L’éducation, l’école, la culture de notre société développent en nous des croyances, des illusions que nous prenons pour la réalité.

Nous voyons ceux qui nous entourent désirer certaines choses et nous imitons (inconsciemment) leurs désirs. Mais la personne qui poursuit des désirs qui ne lui correspondent pas se condamne à être malheureuse.

Pourtant, selon Anthony De Mello, la plupart des gens ne veulent pas s’éveiller. S’éveiller signifie remettre en question ses croyances – particulièrement celles qui rendent malheureux. C’est un exercice libérateur mais compliqué car il faut affronter de nombreuses résistances internes. Cependant, c’est un exercice nécessaire pour la personne désirant mieux vivre.

Apprendre à se connaître réellement

“Le jour où l’on enseigne à l’enfant le nom de l’oiseau, l’enfant ne verra jamais plus cet oiseau.” – Krishnamurti.

Une personne endoctrinée par son environnement réagit émotionnellement lorsque ses croyances se font challenger. Elle se sent attaquée personnellement car son identité s’est bâtie sur cette croyance. Mais parfois, ces idées étrangères – qu’elle a fait siennes – nuisent à sa qualité de vie. Le réaliser permet de s’en libérer.

Généralement, lorsque l’on se définit, on se décrit selon des étiquettes sociales : “je suis entrepreneur”, “je suis étudiant”, etc. Mais cette étiquette sociale ne convient pas pour se définir réellement à ses propres yeux. Nous sommes plus que ces étiquettes partielles et temporaires.

Pour s’éveiller, il faut s’observer comme si l’on était un observateur extérieur : le “je” (qui analyse) observe le “moi” (qui agit). L’observation de soi est essentielle pour prendre conscience de sa nature véritable et de ses envies profondes.

Il faut apprendre à écouter, à voir le monde tel qu’il est, en réduisant l’influence des filtres culturels (endoctrinement). Minimiser son identité (se libérer des étiquettes limitantes) afin de voir les choses avec un œil neuf est la première étape du changement.

Celui qui s’éveille comprend par exemple que, dans ses interactions avec les autres, il faut généralement être réaliste – tout en restant ouvert au meilleur- car chacun agit selon son intérêt personnel. L’éveillé perd ses illusions sur les autres. Il apprend à les accepter tels qu’ils sont. Et il perd également ses illusions sur lui-même : il réalise qu’il n’est pas moralement meilleur que les autres. Et cela le rend plus serein.

Comprendre que son bonheur dépend de soi-même

“Ce n’est pas la réalité qui compte mais ce que vous vous dites à propos d’elle.” – Anthony De Mello.

La personne non éveillée pense toujours que les choses iraient mieux si quelque chose d’extérieur changeait : “cela irait mieux si mon partenaire changeait“, “ce serait bien si mon manager se comportait différemment“, etc. Elle fait dépendre son bonheur de l’action des autres.

Une personne éveillée ne fait pas son bien-être dépendre des actions des autres. Si un changement de situation lui est nécessaire, elle comprend que cela doit venir d’elle. Autrement dit, votre bonheur relève de votre responsabilité et non pas de celle de quelqu’un d’autre.

Selon Awareness, c’est une illusion de penser que les évènements extérieurs ont le pouvoir de nous blesser. Lorsque nous nous sentons blessés, c’est parce que nous donnons ce pouvoir aux choses : nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont mais tels que nous sommes. A chacun de choisir lui-même le sens qu’il donne aux choses.

Pour quitter le cycle d’accusation des autres, De Mello recommande d’appliquer ce programme régulièrement :

  • Identifiez les sentiments négatifs en vous;

  • Comprenez qu’ils sont en vous (et non pas dans le monde);

  • Ne les considérez pas comme une partie essentielle de votre “je”. Ces sentiments vont et viennent. Ils ne sont pas vous;

  • Comprenez que, quand vous changez, tout change.

Pour aller plus loin : Lire le livre “Awareness” (“Quand la conscience s’éveille“) – Anthony de Mello.

Copier et partager : https://mikaelecanvil.com/awareness/

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *