Pourquoi les NFT CryptoPunks coutent aussi chers ?

Pourquoi le NFT CryptoPunk coute cher ?

Aujourd’hui, Visa a annoncé avoir acheté un NFT CryptoPunk pour $150 000 :

Cet investissement constitue une belle opération de communication qui leur permet de faire coup double :

  1. Indiquer au marché – et notamment aux institutions – qu’ils considèrent le marché des NFT comme un marché à potentiel;

  2. Montrer leur expertise avec un investissement avant gardiste sur les NFT les plus reconnus.

Leur stratégie apparait clairement dans leur document :

Visa se positionne sur le marché des NFT

Visa n’est pas la première entreprise à acheter des NFT. La maison de vente aux enchères Christie’s a acheté des CryptoPunks dès le début d’année 2021. Christie’s prévoit d’ailleurs, courant septembre, une vente aux enchères consacrée à trois collections différentes de NFT : CryptoPunk, Bored Ape Yatch Club (BAYC pour les initiés) et Meebit (produit par Larva Labs, les créateurs des CryptoPunks).

Source

Il y a également quelques fonds d’investissement qui ont investi sur les CryptoPunks. Three Arrows Capital en fait partie :

L’an dernier on entendait parler des entreprises qui convertissaient une partie de leur trésorerie en Bitcoin pour se protéger de l’inflation. Le mouvement était mené par des entreprises technologiques leader de leur secteur (MicroStrategy, Square et Tesla/SpaceX).

Demain, les entreprises convertiront elles une partie de leur trésorerie sur des CryptoPunks ou autres NFT ? Cette idée peut aujourd’hui faire sourire. Mais lorsque des investisseurs achetaient des CryptoPunks en 2018, cela faisait également sourire. On verra peut-être prochainement des entreprises acheter des NFT artistiques.

Danny fait partie des OG (Original Gangster ou early adopters). Il possède le CryptoPunk le plus rare de la collection (le #8348 comme l’indique son avatar Twitter).
Pourquoi les CryptoPunks coutent-ils aussi chers ?
Les 12 plus grosses ventes de CryptoPunks : de $1.76M à $7,58M !

Il y a exactement un an j’avais écrit un article généraliste sur les CryptoPunks (le premier article francophone) qui a fait beaucoup de vues ces derniers mois grâce à la hype qui a accompagné la montée exponentielle des prix. L’article d’aujourd’hui expliquera pourquoi les CryptoPunks coutent aussi chers.

#1 : Les CryptoPunks ont une valeur historique. Ils ont longtemps été considérés comme les premiers NFT. Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui car des “archéologues numériques” ont faire ressortir en début d’année des collections plus anciennes. Mais la communauté des CryptoPunks est la première à s’être formée autour d’un NFT. C’est devenu un mouvement.

Historique des NFT

#2 : Miser sur une éventuelle future adoption en masse des NFT. Comment miser sur une future adoption en masse des NFT ? En achetant les premiers NFT. Celui qui pense que les NFT se généraliseront dans la population (tickets de réservation, diplômes, droits de propriété, etc.) [1] et qui veut parier sur cette idée doit en acheter avant l’adoption en masse du grand public [2]. Si l’adoption en masse des NFT se produit dans le futur, les Cryptopunks auront une valeur historique (et donc financière) très importante, en tant qu’étendard de la révolution culturelle des NFT.

Les “antiquités” NFT

#3 : La puissance de la communauté. Les premiers acheteurs (et ceux qui ont réclamé gratuitement) des CryptoPunks étaient généralement des early adopters des cryptos. Les holders (ceux qui ont gardé leurs punks) sont des gens passionnés, connectés, plutôt entrepreneurs et (dorénavant) riches. En conséquence, la communauté des punks possède un certain prestige. Or c’est la communauté qui fait le NFT car le NFT reste avant tout une expérience sociale digitale.

Erick Snowfro identifié par son CryptoPunk Zombie

#4: Accéder à des communautés privées. Certains types de CryptoPunks – parmi les plus rares et donc les plus chers (Alien, Ape, Zombie, Top Hat, Cowboy Hat, etc.) – permettent d’entrer dans des clubs privés qui partagent des informations d’initié très lucratives (opportunités financières sur les NFT ou autres).

Joueur de poker professionnel, multimillionnaire et membre du club Punk Top Hat.

#5 : Etre à la pointe de la culture numérique : l’identité numérique sur les réseaux sociaux (et demain dans le metaverse). Le mouvement des Cryptopunks (et plus généralement des NFT communautaires) est annonciateur d’un futur dans lequel nous aurons une identité numérique virtuelle et visuelle. Elle se manifestera sur les réseaux sociaux (ou dans les jeux) par un avatar (ou un personnage) qui sera un NFT. Celui qui affiche un avatar CryptoPunk sur les réseaux sociaux envoie le signal qu’il se situe à l’avant garde de la mode numérique (cf. Visa).

Le profil Twitter du rapper-producteur Jay Z

#6 : Le besoin humain de distinction (“proof of wealth” ou “status game“). Pourquoi avoir une simple image ou une photo gratuite commune en profil quand on peut se distinguer de la foule en achetant un NFT onéreux ? Le jeu de statut (le “gaspillage ostentatoire” analysé par Veblen) motive de nombreuses conduites. Aujourd’hui, acheter un CryptoPunk permet d’entrer dans le club select de ceux qui peuvent se le permettre (et qui le font savoir en l’exposant à la vue de tous). Les meilleurs punks (les aliens et les singes) sont notamment le signe d’appartenance à la crème de l’élite numérique.

L’avatar de l’alien : l’élite des Punks

#7 : Les flippers. Les flippers sont des traders de NFT. Ils achètent et revendent rapidement les NFT en misant sur la hausse du marché lorsqu’il y a des catalyseurs (comme une vente aux enchères de NFT de Christie’s, un tweet de l’entrepreneur/influenceur Gary Vee ou un signal positif provenant d’une institution comme Visa). Lorsque cette opération est réalisée plusieurs fois, elle fait artificiellement augmenter le prix de l’actif pour le prochain acheteur et crée une demande fictive qui amplifie l’éventuelle bulle… [3]

Profil Discord de Gary Vee

#8 : Le bull market des crypto-monnaies et la NFT Mania [4]. Les crypto-monnaies sont dans un marché haussier. Et les NFT (et le gaming) en sont l’étendard. C’est Axie Infinity (un projet de gaming NFT) qui a été la première crypto-monnaie à commencer le bull run alors que le marché global était encore en berne mi juillet. En mai dernier, lorsque le marché chutait, le CryptoPunk le moins cher s’était rétracté de 50%, soit jusqu’à 15 ETH (contre 68 ETH aujourd’hui [EDIT du 29/08/2021 : 142 ETH…]; les prix sont montés en flèche le 28/08/2021 après un achat asiatique important). Quand tout le monde s’attend à ce qu’un actif monte, tout le monde achète (FOMO) et le prix monte tout seul car la masse critique est vite atteinte (prophétie auto réalisatrice). Jusqu’au jour où arrive un niveau de prix auquel les vendeurs ne trouvent plus d’acheteurs.

Notes :

[1] L’idée importante derrière les NFT c’est qu’ils créent de la rareté digitale. Par exemple, il n’existe que 10 000 CryptoPunks (même moins car certains ont été perdus).

[2] Certains poussent cette idée extrêmement loin. Ils vont jusqu’à acheter un NFT de pierre (produit avant les punks) pour 400 ETH ($1.3M) ! Génie ou folie ? La frontière est souvent fine…

[3] Les flips se concentrent surtout sur les CryptoPunks les moins chers (soit ceux du “floor“) car ce sont les plus liquides. Le floor des punks ressemble donc à un gros Ponzi. Et nul doute que ce seront eux qui prendront le plus cher quand la probable bulle actuelle des NFT éclatera (les bulles sont inévitables : ICO [2017], Defi [2020], quelle sera la prochaine dans les cryptos ?).

[4] Les chiffres d’OpenSea, la première market place de trading de NFT, donnent le vertige. Ils ont dépassé le milliard de dollars en volume de transactions mensuel. Plus précisément : 1.23 pour le mois d’août soit une hausse de 286% par rapport à juillet. Il est peu probable que ce rythme tienne longtemps. Les NFT sont dans une phase de bulle. Reste à voir comment les Punks se comporteront quand la bulle des NFT explosera.

L’argent circule de projets en projets – tout en restant sur la marketplace OpenSea :

Le cycle des investissements dans les NFT

Copier et partager : https://mikaelecanvil.com/cryptopunks-chers/

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *