Révolution Blockchain et Investissements Financiers

Révolution Blockchain et Crypto-monnaies

“La plupart des gens pensent que la mondialisation définira l’avenir du monde, mais la vérité c’est que la technologie pèse davantage.”

Peter Thiel (De zéro à un).

Où en sommes-nous avec la révolution blockchain en général et avec les crypto-monnaies en particulier ? Dans quelle phase se situe la révolution technologique annoncée ? Et qu’en est-il de l’évolution des investissements financiers ? Les bulles sont-elles derrière nous ou devant nous ?

Nous allons donner des éléments de réponse à ces questions en nous appuyant sur le livre Technological Revolutions and Financial Capital.

Ce livre a été écrit par l’économiste Carlota Perez. Elle a étudié les cinq révolutions technologiques majeures et leurs relations avec le capital financier :

  1. La révolution industrielle

  2. L’âge de la vapeur et des trains

  3. L’âge de l’acier et de l’électricité

  4. L’ère du pétrole, de l’automobile et de la production de masse

  5. L’âge de l’information et des télécommunications

Nous allons présenter le modèle qu’elle a tiré de ses observations. Et nous allons l’illustrer par la situation des crypto-monnaies.

Les différentes phases d’une révolution technologique

Pour l’économiste, le progrès technologique n’est pas linéaire. C’est un processus en deux phases qui fonctionne par bulles financières et par crises sociales. En effet, chaque révolution technologique est initialement reçue comme un choc par la société. Cela fait que de violentes forces d’inertie (gouvernements, institutions privées établies et société) s’opposent à sa diffusion.

Mais au final, une fois que la technologie a démontré son efficacité, elle s’impose à la société. Elle provoque alors des changements structurels profonds aussi bien dans l’économie que dans la société.

La première phase correspond à la période d’installation. Au début de ce stade, la technologie n’est encore qu’une promesse sans rien de concret. A la fin de cette phase, le nouveau paradigme technologique est devenu une force significative qui commence à prendre le dessus sur l’ancien mode de production.

La seconde phase est la phase de déploiement. Les forces productives se modernisent en adoptant le nouveau paradigme. L’économie est redessinée avec de nouveaux modèles productifs et de nouvelles organisations. C’est l’étape de l’adoption de masse (niveau production et consommation).

Et ces deux phases sont séparées par un point de bascule. Il s’agit d’une phase de récession qui précède la recomposition du système. C’est la phase où la réglementation se met en place pour permettre une croissance encadrée de la nouvelle économie.

Cycle d’émergence technologique de Perez

Phase 1 : L’installation

Etape 1 : L’irruption (l’heure de la technologie)

L’ancienne technologie est dans une phase de maturité. Son potentiel d’innovation a été épuisé et des monopoles se sont établis. Les marges financières se réduisent et se stabilisent. Les jeunes entrepreneurs et les investisseurs sont en quête d’un nouvel eldorado.

C’est alors qu’un nouveau produit et/ou une nouvelle technique apparaît. Ses possibilités semblent révolutionnaires. La technologie enflamme l’imagination des entrepreneurs et des spéculateurs financiers. Un nouveau paradigme circule dans un petit cercle d’initiés : les early adopters.

Les investisseurs les plus aventuriers (capital-risque) jouent un rôle d’avant-garde. Ils sont à l’écoute des entrepreneurs révolutionnaires car l’ancien paradigme n’est plus aussi rentable qu’au début. Et ils perçoivent d’énormes opportunités de profits. Ils financent les projets qu’ils estiment avoir le plus de potentiel. Et ils contribuent à diffuser la technologie en communiquant, notamment aux médias ou directement au public.

Progressivement, des entrepreneurs intègrent la technologie avec succès dans leur business model. Les meilleures pratiques sont copiées et se diffusent dans cette économie naissante. Les plus puissantes de ces jeunes entreprises créent des lobbys politiques pour commencer à faire valoir leurs intérêts.

L’économie traditionnelle ignore toujours ces nouveaux intervenants. Ceux qui sont au courant ne les considèrent pas avec sérieux. Pourtant, discrètement, les investissements continuent. Ils constituent le moteur de la destruction créatrice qui s’annonce.

Etape 2 : La frénésie (l’heure de la finance)

C’est la phase des excès et de la polarisation de la société. D’un côté, de nouveaux millionnaires (entrepreneurs et investisseurs) apparaissent. Et de l’autre, des personnes perdent leur fortune. De plus, l’exclusion sociale s’amplifie pour une large part de la société.

L’exubérance irrationnelle optimiste est l’émotion qui domine cette phase. C’est la ruée vers l’or. L’argent coule à flot et tout le monde – investisseurs, entrepreneurs et arnaqueurs – veut en être.

Par exemple, les arnaqueurs surfent sur la tendance en montant des sociétés avec les bons mots clefs (“.com” dans les années 2000 et “blockchain” aujourd’hui). Leur objectif est de tromper les spéculateurs.

Des entrepreneurs ambitieux tentent d’explorer les possibilités offertes par la nouvelle technologie. Ils procèdent par essais et erreurs. La majorité d’entre eux échouera. Mais une minorité développera progressivement de nouveaux services ou d’anciens services de façon plus efficace. Des leaders de l’ancien paradigme tenteront également d’intégrer la nouvelle technologie dans leur business model. Mais quand une innovation technique amène une rupture de business model ce n’est pas une mince affaire car cela revient à changer de métier [1]

Les spéculateurs investissent en masse dans une technologie qu’ils ne comprennent pas (notamment dans les infrastructures). Cela conduit à un surinvestissement dans le nouveau marché. La hype est à son apogée : les attentes dépassent largement les anticipations réalistes les plus optimistes. Les gens commencent à réaliser que tout cela n’est pas très rationnel. En face de l’offre, qui est à des niveaux de prix maximums, il n’y a plus de demande. C’est la bulle financière.

Phase intermédiaire : Le point de bascule (repenser et réorienter le développement)

Le point de bascule ne constitue pas un moment mais plutôt une phase. Cette phase peut durer de quelques mois à plusieurs années. Il représente le passage d’une économie individualiste et sauvage à une étape plus collective.

La bulle financière a explosé. L’exubérance irrationnelle pessimiste domine cette phase. La technologie est condamnée par les médias : “ce n’était qu’une bulle”. Après la ruée, voici venu le temps de la fuite.

Progressivement, l’attention des médias de masse (et donc du public) se détourne de cette nouvelle économie. Beaucoup de personnes ont perdu de l’argent en rentrant quand les prix étaient les plus élevés. En effet, c’est toujours quand les prix d’un actif connaissent une progression rapide que l’attention se focalise sur lui. Mais c’est le moment où il faut vendre – et non pas acheter.

Cette phase de désintérêt constitue pourtant le moment clef où il faut investir intelligemment à long terme. C’est en effet à ce moment précis, après la (ou les) bulle(s), que de nombreux actifs sont fortement sous-évalués. Cela ne signifie pas qu’il n’y a plus de risque. Par définition, une révolution technologique est risquée. C’est terra incognita. Il y a de nouveaux produits, de nouveaux marchés, de nouveaux processus, etc. Bref, tout est incertain. Mais c’est ici que le ratio risk/reward est le plus intéressant.

Loin des regards de la foule, l’écosystème de la technologie mûrit et travaille. Le régulateur comprend mieux la technologie. Et il prépare une régulation spécifique pour encadrer ni trop (protection de l’innovation) ni trop peu (protection des investisseurs) le développement du secteur.

Les trois sphères du changement en constante action réciproque : changement technologique, économique et institutionnel

Phase 2 : Le déploiement

Etape 3 : La synergie (l’heure de la production)

Cette phase correspond à l’âge d’or. Les infrastructures ont été installées. Les explosions des bulles ont assaini le marché. Les sociétés efficaces qui ont reçu des investissements grossissent et embauchent de nombreux profils. Toutes les conditions sont réunies pour une croissance dynamique et profitable à l’économie.

Il s’agit d’une phase de production standard. L’heure des fortunes rapides est terminée. Mais des nouveaux riches (producteurs et investisseurs) apparaissent de façon plus classique à travers une lente accumulation de richesse.

La nouvelle technologie a diffusé des plus hauts niveaux de productivité et de qualité dans de nombreux secteurs de l’économie. Les avantages du nouveau paradigme sont devenus évidents à tous. Après les entreprises, il s’impose dans l’éducation et dans l’Etat. La société est positive. L’espoir est aux commandes.

Etape 4 : La maturité (la fin de la complaisance)

Cette étape correspond au moment où le paradigme atteint son sommet. La nouvelle technologie n’est plus si nouvelle. Maintenant, elle va de soi comme si elle avait toujours été là. Le marché est saturé. Tout le monde s’est déjà équipé avec la technologie. L’adoption de masse est terminée. A ce moment, elle commence à montrer ses limites et ne remplit pas toutes ses promesses initiales.

Ceux qui ont profité de ce système continuent de le défendre. Notamment les entrepreneurs qui ont construit des business florissants. Mais l’effet nouveauté est perdu et la technologie ne fait plus vibrer grand monde.

C’est le divorce entre le capital productif (fixe) et le capital financier (mobile). Les investisseurs financiers repartent en quête de la prochaine révolution technologique. Et le cycle se répète.

Où en sommes-nous avec la blockchain ?

A mon avis, nous en sommes toujours dans la phase d’installation. Il est probable que nous soyons précisément dans la phase d’effervescence. Nous avons déjà eu un crash en fin d’année 2018 mais force est de constater que le marché n’a pas encore été complètement nettoyé. Ce n’était d’ailleurs pas le premier crash de Bitcoin (2013 puis 2015).

A l’heure où j’écris ce texte, nous avons pratiquement 2500 crypto-monnaies recensées sur CoinMarketCap. Une chose qu’il faut garder à l’esprit c’est que les protocoles fonctionnent en mode “Winner takes all” sur leur segment de marché. Un gros nettoyage est donc à prévoir. Nous en déduisons qu’il y a des projets très sous-évalués. Mais il y a encore plus de projets fortement sur-évalués (dont la valeur réelle est nulle). Aussi, avant d’arriver à la phase de déploiement, nous passerons sans doute par une bulle très violente.

Le message important de Carlota Perez est qu’aucune révolution technologique ne se produit sans une série de crashs. Pourquoi ces phénomènes se reproduisent constamment dans le temps ? Parce que la psychologie des foules ne change pas. En effet, une foule se comporte toujours de façon excessive (du suroptimisme –FOMO – à trop de pessimisme – FUD). Aussi, si Bitcoin et les crypto-monnaies sont bien la révolution blockchain annoncée alors nous n’en sommes encore qu’au début. Et les phases d’extrêmes exubérances haussières et baissières sont encore devant nous…

J’espère que cet article vous a apporté des informations utiles. Si c’est le cas, abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir d’autres articles de ce type.

[1] Il est important de bien faire la distinction entre une innovation technique et une innovation de business model. Disruption de business model : le passage d’un business model de location de logiciels (Microsoft) à un business model basé sur la gratuité et la publicité ciblée (Facebook). Innovation technique : le passage des applications Web aux applications mobiles. Ce sont essentiellement les révolution de business model qui permettent à de nouveaux acteurs d’émerger.

NB. : Si vous désirez commencer à vous familiariser avec les services décentralisés : Vous pouvez télécharger l’explorateur Brave ici. Il permet l’élimination automatique des publicités et la protection de vos données personnelles. Personnellement, c’est l’explorateur que j’utilise.

Pour copier et partager : https://mikaelecanvil.com/revolution-blockchain-investissements/

Vous souhaitez soutenir notre mission d’éducation sur la blockchain et les crypto-monnaies ? Vous êtes libre de nous faire une donation :

► BTC : 3JBDBdC2Lon9DCE4eT1xaEuTsU3X3LihR3
► ETH : 0x03fb371B18A21eDce65Bf76CF5C9AB76D0897682

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *