L’investisseur intelligent : Les principes clefs de l’investissement en valeur

The Intelligent Investor : L’investisseur intelligent

“Achetez quand les gens sont pessimistes et vendez quand ils sont très optimistes. Investiguez et investissez à nouveau.”

Benjamin Graham

Benjamin Graham est souvent considéré comme le plus fameux investisseur du 20ème siècle.

Il a inventé un style d’investissement défensif qui met la priorité sur la préservation du capital investi et la sélection soigneuse de titres financiers classiques (indices, actions et obligations) : l’investissement en valeur.

Dans le classique L’investisseur intelligent, il présente les principes de sa méthode d’investissement. Pour Warren Buffet, qui a été son élève, c’est tout simplement le meilleur livre de finance.

Découvrez dans cet article les principes clefs de sa stratégie d’investissement à succès.

Les deux types d’investisseur intelligent

Graham commence par préciser que l’investisseur ne doit pas être confondu avec le spéculateur.

“Une opération d’investissement est une opération qui, à travers une analyse poussée, promet la sécurité du capital et un rendement satisfaisant. Les opérations ne respectant pas ces critères sont de la spéculation.”

Benjamin Graham

Quant au mot “intelligent”, il ne renvoie pas à des capacités cognitives mais à des qualités de caractère non courantes : patience, calme et prudence.

Pour Graham, l’investisseur intelligent est l’investisseur qui prend des risques minimes et contrôlés. Par exemple, l’investisseur intelligent ne va jamais s’embarquer dans l’achat d’un titre qu’il ne comprend pas totalement.

L’investisseur intelligent défensif

L’investisseur intelligent est généralement un investisseur défensif. Il s’agit d’un profil qui va créer un portefeuille financier qui demandera un minimum d’effort de gestion car il fonctionnera quasiment en autopilote (idéalement avec alimentation régulière en DCA).

Les règles de sélection des actions pour l’investisseur en valeur :

  • La société doit être large en capitalisation, importante et financée de façon conservatrice;

  • La société doit avoir un long historique de paiement de dividendes

  • Le prix payé par titre doit être raisonnable par rapport à la moyenne des revenus sur au moins les cinq dernières années;

  • Les titres seront diversifiés de façon adéquate mais pas excessive.

Ce style d’investissement n’est pas excitant mais il est très efficace (avec un niveau de rendement acceptable pour le peu de risque encouru). Et l’efficacité combinée à la sécurité sont les véritables objectifs de l’investisseur intelligent défensif.

Les revenus de l’investisseur intelligent défensif ne proviendront pas de l’achat et de la revente des titres; ils proviendront de la conservation des titres (mais des versements d’intérêts et de dividendes) et de l’augmentation de la valeur du portefeuille financier au fil des années.

L’investisseur intelligent offensif

L’investissement intelligent offensif nécessite certaines compétences et beaucoup de temps (cela revient à une activité professionnelle). C’est la raison pour laquelle Graham soutient que la majorité des investisseurs devraient s’en tenir à l’investissement défensif.

L’investisseur offensif a pour objectif d’obtenir de meilleurs rendements que l’investisseur défensif. Cependant, lorsqu’il interviendra, il veillera à bien évaluer sur quel cycle de marché il se situe.

Il devra faire particulièrement attention à ne pas acheter durant les bull markets les titres émis avec des survalorisations (lors des bull markets, les émetteurs se pressent pour émettre des titres puisque les conditions leur sont favorables).

Les activités caractéristiques de l’investisseur intelligent offensif :

  • Acheter le creux des marchés et revendre le top (local et global);

  • Acheter des titres de croissance (en les sélectionnant avec soin);

  • Obtenir à des prix d’occasion différents types d’actifs;

Les deux principaux modèles mentaux de l’investisseur intelligent

En intervenant sur le marché, l’investisseur intelligent doit s’intéresser aux possibilités d’exploiter les larges fluctuations occasionnelles en ayant recours à deux modèles :

  • Mr Market;

  • La marge de sécurité.

Mr Market

Graham utilise une parabole pour décrire le marché : imaginez que vous faites des affaires avec une personne qui s’appelle Mr Market. Mr Market change régulièrement d’humeur en passant de la joie à la panique. Et il laisse alors son enthousiasme ou sa peur le guider pour tarifer ses produits.

Si vous êtes un investisseur prudent, allez-vous laisser Mr Market déterminer votre avis sur la valeur que vous avez attribué à un bien qu’il vend ? Ou n’allez-vous pas plutôt attendre qu’il soit guidé par la peur et qu’il vous propose un prix encore plus bas que celui que vous visiez ?

Graham recommande d’acheter sur le marché quand le pessimisme règne. Au fond, l’investisseur intelligent n’essaie pas d’être plus intelligent que les autres investisseurs; il tente simplement d’être moins irrationnel que la plupart des spéculateurs qui achètent haut et revendent bas.

L’investisseur intelligent est immunisé contre l’optimisme ou le pessimisme et il est imperméable aux prévisions de marché. La plupart du temps, il achète son actif et ensuite il le laisse évoluer durant plusieurs années. Toutefois, lorsqu’il reconnaît des situations excessivement optimistes ou pessimistes alors, il pourra tenter de vendre lors des bull markets pour racheter pendant les bear markets.

La marge de sécurité

Au final, le principal critère de l’investisseur en valeur est la marge de sécurité. C’est-à-dire qu’il va principalement chercher à acheter des titres fortement dévalués. L’écart entre la véritable valeur et le prix demandé est la marge de sécurité. Plus cette marge est importante et plus elle laissera de la place à un meilleur potentiel de valorisation de l’actif (et également à une éventuelle erreur de pricing).

Il y a deux principales sources de sous-valorisation des actions :

  • Des résultats actuellement décevants;

  • Une négligence prolongée ou impopularité du titre.

Une autre façon de mettre un niveau de marge de sécurité dans son portefeuille financier consiste à diversifier son portefeuille et à acheter des titres versant des dividendes importants et qui ont un faible ratio dette sur fonds propres.

Pour aller plus loin : Lire le livre “L’investisseur Intelligent” de Benjamin Graham (The Intelligent Investor).

Copier et partager : https://mikaelecanvil.com/investisseur-intelligent

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.