The Scout Mindset : Voir les choses clairement pour être plus efficace

Scout Mindset

“Le principe fondamental est de ne pas se tromper soi-même. On est toujours la personne la plus facile à tromper.” – Richard Feynman.

Nous avons généralement tendance à nous attacher à nos croyances. Par exemple, nous adoptons une posture défensive lorsque nous avons l’impression qu’elles sont menacées par quelqu’un. Ce mindset, qui est notre état d’esprit par défaut, est qualifié de “soldier mindset“.

A l’opposé, il y a le “scout mindset“. Ce mindset d’éclaireur consiste à voir les choses telles qu’elles sont et non pas telles que l’on souhaiterait qu’elles soient. Il s’agit de tenter d’être curieux sur ce qui est réellement vrai. Soit, d’être intellectuellement honnête et objectif.

Dans le livre “The Scout Mindset“, Julia Galef explique pourquoi il est important pour les personnes qui veulent avoir de l’impact sur le monde d’adopter un état d’esprit d’éclaireur plutôt que de soldat. Et elle explique comment faire.

Julia Galef a cofondé le Centre de la Rationalité Appliquée. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif dédiée à aider les gens à améliorer leur raisonnement et leur prise de décision. En particulier, elle conseille les personnes (militants et entrepreneurs) qui s’adressent à des problèmes globaux. [1]

Dans cet article, vous allez découvrir pourquoi nous fonctionnons généralement avec le mindset du soldat ainsi que les deux idées les plus importantes du livre.

Comprendre le mindset du soldat

Pourquoi avons-nous autant de mal à admettre que nous avons eu tort ?

Julia Galef commence par reconnaître que l’état d’esprit du soldat est utile.

Il nous aide à éviter les émotions négatives telles que la peur, le stress et le regret. Ce mindset est une défense du cerveau pour protéger notre ego. Par exemple, la stratégie du raisonnement motivé nous permet de mettre une explication (convaincante à nos yeux) pour enjoliver une réalité; ou bien elle nous empêche tout simplement de voir la réalité.

“Tout va bien”

Le mindset du soldat nous donne aussi parfois un sentiment de supériorité intellectuelle ou morale. Il nous permet de nous sentir bien.

Par ailleurs, nos croyances profondes définissent notre identité. Elles nous permettent d’intégrer des groupes sociaux avec des gens qui partagent nos valeurs. Et démontrer sa loyauté signifie bien souvent rejeter ouvertement les preuves qui menacent les idées du groupe.

Le mindset du soldat a donc une utilité : il ne nous sert pas à connaître la réalité mais à protéger les choses auxquelles nous tenons (d’où la métaphore du soldat).

Donc, pour Galef, il ne s’agit pas d’essayer de totalement supprimer ce mindset mais plutôt d’apprendre à recourir plus souvent au mindset de l’éclaireur. Notamment lorsqu’il est important de connaître précisément la réalité pour prendre des décisions plus efficaces. [2]

Pourquoi vous avez besoin du mindset de l’éclaireur pour avoir de l’impact sur le monde

La croyance suivante est répandue : si vous voulez avoir de l’impact sur le monde, vous devez être un soldat. Vous devez considérer ceux qui tiennent des positions opposées comme des “ennemis” et vous devez les affronter quel que soit ce qu’ils disent.

La spécialiste de la décision comprend ce comportement de passionné mais elle rejette cette croyance pour ceux qui recherchent avant tout à avoir un impact concret.

Sur le schéma ci-dessus, il y a 5 types de situations selon les niveaux Impact * Satisfaction :

  • Positif; satisfaisante (droite/haut). Protestation, campagne politique, etc. : situation dans laquelle une personne peut avoir le sentiment d’être un soldat qui défend une cause à laquelle elle tient.

  • Nul; satisfaisante (milieu/haut); Tenter de convaincre des inconnus sur les réseaux sociaux.

  • Négatif; satisfaisante (gauche/haut); Attaquer les gens avec lesquels vous êtes d’accord à 90% sur les 10% restants.

  • Positif; peu satisfaisante (droite/milieu). Faire changer des lois, etc. : le résultat aura un impact positif mais la situation prend du temps et nécessite de l’adaptation.

  • Positif; insatisfaisante (droite/bas). Changer des convictions dans le camp opposé. Le résultat aura un impact positif mais la situation nécessite de faire des compromis avec le camp opposé pour faire avancer le projet.

Au final, la personne qui veut avoir un impact positif important devra prendre conscience et se poser objectivement la question suivante : est-ce que je recherche à avoir réellement de l’impact ou bien est-ce que je cherche simplement à me sentir bien ? Et, pour y répondre, elle devra utiliser le mindset de l’éclaireur.

Pourquoi vous n’avez pas besoin d’être certain à 100% pour influencer efficacement

Selon l’auteure de “The Scout Mindset“, une autre fausse croyance répandue est la suivante : si vous voulez convaincre ou lead des personnes, vous devez être un soldat; c’est-à-dire, vous devez être sûr de vous à 100% car vos followers recherchent de la certitude.

Ses recherches lui font contester cette croyance. Elle a en effet constaté que certains leaders reconnus étaient honnêtes, nuancés et utilisaient le raisonnement probabiliste.

Elle en a déduit que vous devez effectivement être confiant pour être un leader ou un expert. Mais il y a deux types de confiance (qui ne convergent pas toujours nécessairement) :

  • La confiance épistémique (à quel point êtes-vous certain que quelque chose est vrai ?);

  • La confiance sociale (confiance en soi : assurance, charisme, énergie, langage du corps, etc.).

Ses recherches lui ont indiqué que les personnes qui inspirent d’autres à les suivre sont surtout celles qui dégagent de la confiance sociale. Cela signifie que vous pouvez très bien laisser votre confiance épistémique fluctuer (“je suis convaincu à 80%”); cela n’affectera pas votre capacité de leader. Au contraire, certaines personnes vous respecteront davantage pour votre honnêteté intellectuelle. L’essentiel c’est de cultiver une certaine forme de confiance sociale (et de justifier votre degré d’incertitude par des arguments pertinents).

Galef cite le cas de Jeff Bezos qui a indiqué aux premiers investisseurs dans Amazon qu’il estimait ses chances de réussite à 30%. Les investisseurs ont été séduits par son assurance et par l’objectivité de son évaluation justifiée. Peu de fondateurs feraient cela car la pression du financement met plutôt dans un mindset de soldat (conviction à 100%).

La personne avec le mindset du soldat se ment à elle-même et ment aux autres pour réussir. Celle qui a le mindset du scout comprend qu’elle n’a pas besoin de sacrifier sa clairvoyance pour réussir.

Notes

[1] La conférence Ted de Julia GalefPourquoi vous pensez que vous avez raison – même quand vous avez tort” a pratiquement atteint les deux millions de vues.

[2] Galef remarque que l’un des problèmes qui nous empêchent de recourir plus souvent au mindset de l’éclaireur c’est que nous sommes convaincus d’y être plus souvent que nous le sommes réellement.

Pour aller plus loin : Lire le livre “The Scout Mindset” de Julia Galef.

Copier et partager : https://mikaelecanvil.com/scout-mindset/

 

Articles similaires

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.