Quand faut-il abandonner ou persévérer ?

Quand faut-il abandonner ou persévérer ? Rechercher les dips

“Les gagnants renoncent tout le temps. Ils renoncent simplement aux choses auxquelles il convient de renoncer et cela au bon moment”. – Seth Godin (Le dip).

La meilleure qualité d’un entrepreneur ce n’est pas de savoir persévérer coûte que coûte mais de savoir quand abandonner.

C’est en tout cas le point de vue paradoxal que défend Seth Godin dans Le dip. Il s’agit d’un petit livre (100 pages) qui a pour objectif d’enseigner l’art de renoncer pour mieux avancer.

A première vue, l’idée de l’abandon stratégique peut sembler étrange. Voire même contre-productive. Mais l’idée prend son sens lorsque l’on comprend que la majorité des marchés ne valorise que le meilleur.

L’effet Superstar de ces marchés apporte une contrainte de taille : il ne sert à rien de persévérer sur un marché si vous ne vous sentez pas en capacité d’y devenir le meilleur.

L’avantage, c’est qu’avec la multitude de micro-marchés existants, il n’a jamais été aussi facile de faire partie des meilleurs. A condition de trouver le segment de marché qui vous correspond.

L’importance d’être le meilleur

“Si vous n’êtes pas premier de votre catégorie créez en une nouvelle où vous serez le premier.” – (Les 22 lois immuables du marketing).

Les économies modernes fonctionnent de plus en plus en mode “Winner takes all”. Dans ces marchés, les écarts de revenus entre le premier et le second peuvent être très importants.

Prenons par exemple le marché des glaces. Les trois parfums préférés sont : 1/ vanille; 2/ chocolat; et 3/ caramel et pacanes. La saveur vanille remporte 30% des ventes. Le chocolat : 8%. Caramel et pacanes : 5%. Le premier remporte donc pratiquement 4 fois la part de marché du second. Et 6 fois celle du troisième.

Et vous retrouverez la même logique des lois de puissance sur les marchés des films, des livres, des formations, etc. On parle de “blockbuster” pour qualifier la production qui remporte le marché et qui efface quasiment du même coup tous ses concurrents.

Pourquoi le gagnant rafle ainsi la quasi-totalité du marché ? Parce que les gens disposent de peu de temps. Ils ne souhaitent donc pas courir le risque de se tromper dans leurs choix. Ils s’orientent ainsi systématiquement vers le leader du marché.

Lorsque vous souhaitez lire un livre sur un sujet, vous aurez tendance à vous renseigner pour savoir quel est le livre de référence. Envie de découvrir un restaurant durant votre voyage ? Vous irez également vous informer pour savoir quel est le meilleur restaurant.

Occuper la première place rapporte donc une rente de situation dont les autres ne bénéficient pas. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de viser le top.

A première vue, devenir le meilleur d’un marché peut sembler hors de portée. Mais lorsque l’on comprend que le marché de masse touche à sa fin et qu’il existe des millions de micro-marchés, on réalise que devenir le meilleur de son segment est tout à fait possible. Par exemple, vous pouvez tout simplement créer votre propre catégorie pour y exceller.

Mais, pour devenir le meilleur, il faut déjà commencer par savoir comment investir intelligemment ses efforts.

La loi des efforts

Lorsque vous faites des efforts pour atteindre un résultat, voici les différentes situations qui peuvent se présenter :

Les situations à éviter : La situation sans issue et la falaise

Dans la situation sans issue, quels que soient les efforts que vous faites, vos résultats ne progressent pas. La seule solution de cette situation c’est d’en sortir le plus vite possible pour éviter de perdre votre temps.

Dans le cas de la falaise, tous vos efforts vous amènent un plaisir temporaire mais, au final, ils vous mèneront uniquement vers la chute.

Ces deux situations dans lesquelles vous faites des efforts soit pour rien, soit pour votre perte sont bien sûr à éviter car elles conduisent à l’échec. Dès que vous vous reconnaissez dans une situation de ce type, vous devez renoncer et réorienter vos efforts vers d’autres projets.

La situation à rechercher : Le dip

Le dip est la phase dans laquelle vous faites des efforts qui ne vous amènent aucun résultat visible durant un certain temps. Vous avez l’impression de travailler pour rien. Cette étape succède à la phase de début dans laquelle les progrès sont rapides, visibles et vous motivent pour continuer.

De nombreuses personnes abandonnent durant la phase du dip car elles la confondent avec la situation sans issue. Pourtant, c’est justement ici qu’il s’agit de ne surtout pas renoncer.

Cette étape, compliquée à surmonter, sépare le débutant de celui qui s’oriente vers la maîtrise. Les résultats significatifs ne débuteront qu’après la traversée de ce désert.

Pour tenir durant cette étape sans résultat visible, vous devez vous concentrer sur le processus afin de trouver de l’épanouissement dans le développement progressif de votre expertise.

Si vous êtes un compétiteur, ce sont ces situations difficiles que vous devez rechercher. Celles qui nécessitent une capacité à persévérer lorsque tout semble indiquer qu’il faut baisser les bras. Celles qui vous font donner le meilleur de vous-même.

Lorsque vous constatez que vous êtes dans un dip et que l’envie d’abandonner vous traverse l’esprit, pensez à tous ceux qui passeront par là et qui abandonneront. En faisant cela, vous prendrez conscience que c’est justement pour cette raison que vous devez continuer. C’est précisément ici qu’il faut vous distinguer par votre volonté et vos efforts. En surmontant un maximum de dips, vous distancerez définitivement vos concurrents qui abandonneront, découragés par la difficulté.

Des sociétés comme Google, Microsoft, Apple, etc. fonctionnent selon le modèle du dip : elles mettent un maximum de barrières d’effort à l’entrée (des dips) pour éliminer toute forme de concurrence. Leur objectif est de devenir irrattrapable, d’atteindre le monopole.

Nous avons vu l’importance d’investir vos efforts uniquement dans des activités qui comprennent des dips et dans lesquelles vous pensez pouvoir atteindre le top. La question devient maintenant : quand faut-il abandonner ou persévérer ?

Le renoncement stratégique

Renoncer ne revient pas à abandonner votre plan à long terme. Il s’agit simplement d’arrêter les tactiques qui ne fonctionnent pas. En fait, dès le départ, votre stratégie doit intégrer les circonstances dans lesquelles vous pourrez arrêter (pour pivoter).

En planifiant de façon stratégique votre renoncement, vous éviterez les abandons à chaud, non réfléchis, dictés par les émotions. Par exemple, il ne faut pas renoncer sous le coup de la panique, du stress ou de la frustration. Évidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Comment planifier votre stratégie ? Indiquez tout simplement par écrit dans quelles circonstances vous êtes prêt à renoncer. Planifiez :

  • Pourquoi vous abandonnerez : Les raisons objectives et précises pour lesquelles vous vous autorisez à abandonner (niveau minimum de ventes, taux plancher de progression, etc.)

  • La durée d’engagement : La durée minimale que vous vous engagez à accorder à votre projet quel que soit ce qui se passe.

  • Comment vous abandonnerez : La stratégie de pivot pour pouvoir rebondir (le plan B si vous en avez un).

Lorsque vous avancerez sur votre projet, vous traversez forcément des dips et souvent l’envie d’abandonner vous saisira. Pendant l’effort, une partie de vous, la Résistance, tentera de vous convaincre de renoncer en prétextant que les résultats ne viennent pas assez vite ou que vous avez autre chose à faire ou en évoquant toute autre raison qui vous paraîtra sensée sur le coup. Une seule réponse : “ostinato rigore” (rigueur obstinée – le mantra de Léonard de Vinci).

Le mot de la fin

En établissant votre plan, vous agissez comme un professionnel : vous vous autorisez à abandonner uniquement de manière stratégique et non pas émotionnelle. Ainsi, vous limiterez les moments de réflexion (et de doute) qui paralysent l’action. Cela vous apportera de la sérénité et vous rendra donc plus efficace.

Questions : Où en êtes-vous dans votre projet ? Avez-vous déjà identifié le marché dans lequel vous visez le top ? Etes-vous dans une phase de creux en train de vous demander si vous devez abandonner ou persévérer ? Quels éléments de cet article allez-vous utiliser pour vous aider dans votre décision ?

A retenir : Les marchés modernes sont disproportionnellement gagnés par les meilleurs. Vous devez donc viser le top ou abandonner. La moyenne c’est pour les perdants. Pour devenir le meilleur de votre segment de marché, utilisez la stratégie du dip : progressez en utilisant la difficulté comme barrière à l’entrée pour distancer vos concurrents.

Résumé visuel :

Le progrès n’est pas une ligne droite

Cet article sur le dip vous a plu ? Abonnez-vous à ma newsletter hebdomadaire pour être informé de la publication d’autres articles similaires.

Pour aller plus loin : Lire le livre “Le dip (Seth Godin).

Pour copier et partager : https://mikaelecanvil.com/abandonner-ou-perseverer/

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *